bibli1

20191228_234254

routeimag

Michel Piriou demeure sur les bords de la rade de Lorient où il est né. La plus grande partie de sa carrière d’instituteur s’est déroulée à l’Institut Universitaire de Formation des Maîtres de Bretagne. Il s’est peu à peu consacré à l’apprentissage de la lecture en approfondissant la nature du langage écrit et de la littérature. Il a collaboré au comité de rédaction de la revue « Les Actes de Lecture ». Il s’est spécialisé aussi dans l’élaboration de « Politiques Territoriales de la Lecture ». Après avoir parlé lecture pendant toute sa vie professionnelle, il s’est mis à écrire des fictions dans lesquelles le quotidien des personnages marque les enjeux de notre société.

Michel PIRIOU est membre du collège des lettres de l'Académie des Arts et Sciences de la Mer.

Contact

Vous souhaitez me poser une question ou simplement me contacter, merci d'utiliser ce formulaire.

Veuillez renseigner ce champ
Veuillez renseigner une adresse e-mail valide
Veuillez renseigner ce champ
Veuillez renseigner ce champ
Saisie obligatoire

Pour commander,

envoyer un chèque au prix de l'exemplaire plus 5€ de frais d’envoi, en précisant le titre,

à l’adresse :

Michel Piriou  

1 route du Puits

56700 Kervignac

Ouest-FrancePublié le 15/11/2020

Kervignac. C’est à Kernours, que Michel Piriou écrit ses romans

Ce retraité de l’enseignement consacre désormais son temps libre à l’écriture. On aurait dû le croiser ce dimanche au Salon du livre, finalement annulé. Rencontre avec « le travailleur de l’écrit », comme il aime à se définir.

C’est à Kernours que Michel Piriou met à profit le temps libre que lui offre sa retraite d’enseignant pour écrire ses romans.

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Pendant toute sa carrière d’enseignement, notamment à l’Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM) de Bretagne, la lecture, le langage écrit et la littérature ont fait partie du paysage de Michel Piriou.

Aujourd’hui, dans la quiétude de sa maison de famille, l’écrivain ou plutôt « le travailleur de l’écrit », comme il aime à se définir, prend le temps d’écrire des romans, « dans lesquels le quotidien des personnages marque les enjeux de notre société. Chacun de mes romans est un prétexte pour donner mon point de vue sur le monde ».

Les romans que Michel Piriou écrit, publiés par La route de la Soie-Editions avec qui il collabore depuis trois ans, sont toujours le fruit d’un travail documenté où « la fiction se met au diapason d’un contexte historique. » Un travail de longue haleine où l’écrivain écrit à tout moment : « Je peux me réveiller la nuit avec une idée et me lever pour l’écrire. »

Trois romans à son actif

D’ailleurs dans toutes les pièces de la maison et jusque dans sa voiture, l’auteur laisse traîner crayons et carnets… Comme un musicien ou un cuisinier, Michel Piriou fait ses gammes, écrit ses idées d’abord à la main avant de les mettre en forme sur son ordinateur. « L’écriture permet de laisser derrière soi quelques tâches d’encre plutôt que seulement un tas de cendres », souligne joliment l’écrivain.

S’il a une bibliographie riche et variée composée d’essais, nouvelles, recueils de poésie, pièce de théâtre, éditoriaux… Trois romans sont à l’actif de l’écrivain kervignacois.

L’âge de Piastre relate l’aventure d’un vaisseau de la Compagnie des Indes chargé de pièces d’argent s’élançant sur les océans pour aller faire du négoce en Chine.

Pour Anna Djorkaeff, l’auteur partage sa rencontre à travers le journal intime d’Anna, une Bretonne qui a traversé le XXe siècle avec un état civil et une nationalité erronés.

Concernant Parfum d’or rouge, Michel Piriou a fait un travail à partir de coupures de presse sur la question des disparitions et sur des enquêtes journalistiques qui traitent de la persistance de l’esclavage jusqu’en Europe.

En cette période où les librairies sont fermées, il est possible de commander directement auprès de l’auteur.

pirioukernours2

compteur.js.php?url=zYOdc1EK1YE%3D&df=cj